Ecole, Workshop

Atelier "Eaux stagnantes" par Ali Cherri

Mis en ligne le

En collaboration avec Bétonsalon et le Réseau Cinéma

Workshop Paris - Agrandir l'image, .JPG 135Ko (fenêtre modale) Workshop Paris © DR

Le groupe de l’ésadtpm du Réseau Cinéma en Écoles supérieures d’art est pour une semaine à Paris.

Le 11 décembre, visite de plusieurs expositions :

  • au Centre Pompidou, « Cosmopolis » traitant de l’artiste comme navigateur entre savoirs situés et frontières des connaissances culturelles, producteur de nouveaux savoirs au sein de pratiques collaboratives et collectifs d’artistes, en particulier sur les scènes artistiques d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine.
  • à l’Inha (Institut national d’histoire de l’art), rencontre avec Zahia Rahmani, curatrice de l’exposition « Sismographie des luttes. Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles ».

Du 12 au 15 décem­bre 2017 à Bétonsalon – Centre d’art et de recher­che

Atelier "Eaux stagnantes", dirigé par Ali Cherri, dans le cadre de l’Académie vivante 4 

Les eaux sta­gnan­tes et boueu­ses au-dessus des­quel­les bour­don­nent insec­tes et peti­tes bêtes en tout genre nous ren­dent un tableau com­plexe, celui d’une misère glau­que et terne, à la fois enva­his­sante et inquié­tante. La masse de boue, informe mais non amor­phe, englou­tit et cor­rode tout.

Sous la direc­tion de l’artiste Ali Cherri, l’ate­lier inter­roge les ima­gi­nai­res autour de la boue, élément cor­ro­sif mais d’où la vie peut jaillir. Il pren­dra comme point de départ des espa­ces enva­his par la boue, tels que les musées archéo­lo­gi­ques de Fukushima ense­ve­lis après le tsu­nami, le bar­rage de Merowe sur le Nil au Soudan, ou encore l’inon­da­tion des réser­ves du Louvre en juin 2016. Pendant quatre jours, la ques­tion des eaux souillées et de l’eau pure sera abor­dée à tra­vers une pro­gram­ma­tion de films, de textes, et de visi­tes de sites cultu­rels ou natu­rels.

Ali Cherri est un vidéaste et artiste visuel. Ses récents pro­jets inter­ro­gent la place de l’objet archéo­lo­gi­que dans la cons­truc­tion de récits his­to­ri­ques. Ses expo­si­tions per­son­nel­les com­pren­nent : Dénaturé à la Galerie Imane Farès, Paris (2017) ; Somniculus au Jeu de Paume, Paris et au CAPC, Bordeaux (2017) ; From Fragment to Whole au Jönköpings Läns Museum, Suède (2017) ; A Taxonomy of Fallacies au Sursock Museum, Beyrouth (2016). Son tra­vail a été pré­senté dans des musées inter­na­tio­naux, parmi les­quels le Centre Pompidou, Paris (2017) ; MAXXI, Rome (2017) ; Le MACVAL, Val-de-Marne (2017) ; Guggenheim, New York (2016) ; Aichi Triennial, Japan (2016) ; Gwangju Museum of Art, Gwangju (2016). Il est le lau­réat de la Robert E. Fulton Fellowship de l’uni­ver­sité Harvard (2016) et du Rockefeller Foundation Award (2017).