Migration / Murmuration

Par Florence Morali et Pascal Simonet pour l'ESADTPM, en collaboration avec Michelle Héon et Sylvie Marchand pour l'école Européenne supérieure de l'image Angoulême et Poitiers-site de Poitiers ; Benoît Ménéboo et Nathalie Poisson-Cogez, pour l'école supérieure d'art du Nord-Pas de Calais/Dunkerque-Tourcoing-site de Tourcoing

Projet de recherche Migration/Murmuration

Enseignants :

Florence Morali, Pascal Simonet

 

Contenus : Ce projet de recherche MIGRATION/MURMURATION, porté par l’École Supérieure d’Art et de Design Toulon Provence Méditerranée est issu d’un programme inter-écoles à l’initiative d'artistes enseignants-es et théoriciens-es de l’École Européenne Supérieure de l’Image Angoulême/Poitiers, de l’ESA des Hauts de France Dunkerque /Tourcoing et de l’ESAD Toulon Provence Méditerranée. Ces trois écoles regroupées par convention ont constitué, dès 2016, un réseau collaboratif qui fort d’une expérience croisée de terrain ont constitué depuis 2017-2018 un “maillage” autour des questions génériques liées aux frontières terrestres, maritimes et spatiales en lien aux paysages de la globalisation afin : 

- D’analyser comment à partir des frontières, de nouvelles réalités mêlant culture numérique et pratique singulière de l’espace, sont susceptibles de changer notre manière de penser, et par conséquent d’élargir les approches sensibles de l’artiste

- D’interroger plus avant l’inventivité de certaines pratiques d’entraide connectée, de communications géolocalisées, de partage de l’information et mises en réseaux dans des situations de précarité des personnes migrantes

- De participer à la constitution d’une définition, voire d’un nouveau concept à partir de cette notion de « Tiers » (tiers lieux, tiers espaces ou tiers-secteur…) très souvent réactivée aujourd’hui, mais dont les définitions successives depuis leurs inventeurs, ne font que se superposer et n’offrent pas une grille de lecture véritablement pertinente dans le cadre singulier des écosystèmes générés par le fait migratoire

- De générer une production artistique issue de ces travaux, qui permette d’interroger de nouveaux formats, de nouvelles modalités de restitution de la recherche artistique.

 

Objectifs : Ce « tiers » questionné, reformulé, pourra alors jouer le rôle de plate-forme, de tremplin pour une mise en mouvement élargie à d’autres partenaires potentiels dans le champ de l’art, du design et des sciences humaines.

Il permettra :

- De renforcer les collectifs et associations bénévoles d’aide aux migrants dans leurs actions

- De consolider en interne le groupe de recherche ainsi que de développer les partenariats institutionnels en lien avec la problématique posée

- D’expérimenter des méthodologies spécifiques de recherche-création à développer par les étudiants dans leur pratique personnelle ultérieure

- D’interroger l'exposition, comme modalité de présentation d’un travail de recherche artistique

- D’inventer et de proposer de nouveaux formats de restitution de la recherche par l’art, au moyen, entre autres, de technologies au service de l’Humain.

Rencontre avec les étudiants et jeunes artistes participant au projet de recherche. Temps de communication et d’échanges avec l’école partenaire l’ESÄ Dunkerque-Tourcoing, les artistes et enseignants théoriciens impliqués dans le projet, ainsi qu’avec les chercheurs partenaires du projet.